Vacances ou permission ? la différence

Congés ou permissions ?? Bonnes vacances dans tous les cas :)

Si vous avez déjà goûté aux congés interrompus ou raccourcis sans préavis par l’Armée et que vous avez du mal à comprendre pourquoi les vacances avec un militaire ce n’est jamais gagné… On vous explique pourquoi le simple fait d’être en « permissions » et non en « congés » change clairement la donne ! Concrètement ça signifie quoi pour les vacances? 

Les missions n’attendent pas

Dès lors qu’un employeur accorde des congés à son employé, celui-ci peut être certain qu’il ne pourra être appelé à rejoindre son bureau au beau milieu de ses vacances pour finaliser un dossier « urgent »… Contrairement à un militaire qui lui peut être rappelé « lorsque les circonstances l’exigent » par ses supérieurs hiérarchiques. Il n’existe pas de liste précise des dîtes circonstances, mais elles sont nombreuses et rares sont les militaires dont les permissions ont toujours été de longs fleuves tranquilles! Du déclenchement sur très court préavis d’une opération (Centrafrique, Mali, etc.), à une demande de renfort suite à une attaque terroriste, en passant par la prise d’un service au régiment pour remplacer quelqu’un au pied levé, « les perm’s » peuvent se terminer en un claquement de doigts…

Effet immédiat ou différé?

Dès lors que le militaire est appelé pour rejoindre son unité, ce n’est plus lui le maître du temps! En fonction de l’urgence de la situation, il a un délai plus ou moins long pour revenir pouvant aller de quelques heures à quelques jours. Quoi qu’il en soit s’il a reçu un ordre de retour, ça ne se négocie pas, il faudra dire adieu à la location IGESA et au barbecue prévu mardi soir avec les amis. 

Quid des réservations?

En principe, il n’y a pas d’indemnisation prévue par les armées en cas de rappel inopiné, ces événements font en quelque sorte partie des « risques » du métier. On peut alors seulement compter sur l’assurance annulation (judicieusement souscrite en pensant à la copine qui s’est déjà faite avoir…) qui permet le remboursement des billets ou bien du séjour pour tout événement soudain, imprévisible et indépendant de sa volonté…

Parfois et de manière très exceptionnelle, l’Armée compense les pertes financières occasionnées par l’annulation ou le report de réservations de vacances. Cela a  été le cas au cours de l’été 2016, suite à l’attentat qui avait endeuillé la ville de Nice : plus de 5000 militaires avaient vu leurs permissions annulées pour renforcer la surveillance du territoire national.

On fait comment alors?

La probabilité d’être rappelés au cours de ses permissions étant loin d’être nulle pour un militaire, il est prévoyant de prendre une assurance annulation pour les réservations de billets et de séjours. Certes, cela a un coût supplémentaire mais en cas de rappel pour raisons de service, cela peut permettre de ne pas « perdre » ses vacances et ainsi de les reporter à moindres frais. (et pour les infos sur les aides de l’armée sur les vacances c’est par là !)