Les dîners de conjointes … 6 raisons pour se motiver !

Le dîner de conjointes est une tradition de l’armée en
France. Organisé uniquement pour les conjoint(e)s, au restaurant ou au régiment, cet évènement nous fait clairement sortir de notre zone de confort et c’est parfois vraiment difficile de se motiver pour y aller ! Inconnu, enfants, boulot, fatigue, emploi du temps surchargé, trajets … Nous avons souvent beaucoup de raisons de ne pas se rendre à ces dîners. Et en même temps, si on listait toutes les raisons d’y aller ?

1. Sortir de notre quotidien

La plupart du temps, nous avons une vie bien chargée et souvent très cadrée. Et nous avons toujours l’impression de manquer de temps plutôt que d’en avoir en réserve. Alors, caser un RDV en plus, avec des personnes que l’on connaît à peine, peut paraître vraiment inutile. Et pourtant, lorsque l’on regarde, sur les réseaux sociaux, le nombre de groupes pour femmes de militaires qui y fleurissent, on se dit qu’il y a quand même besoin de liens, même pour des petites astuces pratiques ! C’est ça, finalement, la vocation de ces évènements : un temps gratuit, qui nous permet de sortir de notre quotidien, de rencontrer d’autres personnes, inattendues, et avec parfois de très bonnes surprises. Et on en ressort souvent vraiment content !

2. Se sentir utile

Que ce soit en partageant sur les bons restos de la région, sur les trucs pratiques de l’armée, en écoutant simplement notre voisine, ou en discutant un peu avec cette personne que je n’ai jamais vue avant, ces dîners peuvent être l’occasion de se sentir un peu utile. Et honnêtement ça fait du bien de temps en temps !

3. Démystifier les femmes de militaire et l’importance de la hiérarchie

Un dîner avec uniquement des femmes, réunies en raison du travail de leur conjoint peut paraître vraiment étrange, et même nous repousser un peu. Mais finalement c’est assez étonnant, justement, de voir ces femmes venant de partout, avec des vies en dehors de l’armée, des activités intéressantes, des enfants, une famille, bref, des choses à raconter ! Malgré les étiquettes apparentes, il y a beaucoup de diversité. Quant à l’aspect hiérarchie qui peut vraiment nous freiner, je pense qu’aujourd’hui il y a – la plupart du temps –  une distinction très claire entre nos conjoints et nous.

4. Connaître un peu mieux l’environnement de travail de notre
conjoint

Rentrer dans la caserne, fréquenter le mess, apercevoir les terrains
d’entraînements,
les bâtiments, les véhicules militaires. C’est à faire au
moins une fois ! Et quand il n’est pas là, ça peut être une petite piqûre
de rappel sur le sens de son absence.

5. Un défi à relever ?

Franchement, prendre la voiture pour se rendre toute seule dans ce genre d’évènement n’est pas très simple, surtout si on est de nature réservée ou timide. Et puis, de manière plus générale, sortir de son quotidien volontairement demande un réel effort. Donc ces dîners, surtout les premières fois, peuvent représenter des vrais défis. Soit je les écarte d’une main, en me disant que la fatigue prime, soit je me laisse la possibilité d’y répondre, une fois de temps en temps. Honnêtement, dans le pire des cas j’ai perdu quelques heures de mon temps, et c’est un peu frustrant, mais ça me fait toujours des histoires à raconter.

6. Se faire définitivement (ou pas) un avis sur la question

Voilà des mois, peut-être des années que je suis sollicitée sans jamais vraiment répondre… Un peu tiraillée sur le concept entre ma curiosité et le côté « pas le temps ». Si on est sceptique, rien ne vaut mieux que d’aller voir par soi-même ! Au moins vous aurez une certitude sur la nature de vos prochaines réponses. Affaire classée ! Dans un sens comme dans l’autre. 

D’autres bonnes raisons de se motiver selon vous ?