Quatre ou six mois : Pourquoi les Opex n’ont-elles pas toutes la même durée ?

Sur le papier, les Opex durent quatre ou six mois. Bien sûr dans les faits, elles sont souvent un peu rallongées (c’est rarement le contraire, même si on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise!) en fonction des impératifs opérationnels sur place ou tout simplement en fonction de la programmation assez fluctuante des vols entre la France et le territoire en question.

Mais pourquoi une telle disparité d’une Opex à l’autre ? Passer d’un tiers d’année d’absence à une demi année n’est pas neutre, et l’armée a conscience de ce que cela implique pour les familles.

Les missions de terrain

Lorsqu’il s’agit d’une mission « de terrain », les départs sont limité à 4 mois. Cette durée doit permettre de préserver les unités confrontées à des conditions de vie éprouvantes tant sur le plan physique que mental. En régiment, la majorité des départs est limitée à 4 mois.

Les postes de commandements

Lorsqu’il s’agit d’emplois au sein de postes de commandement ou de l’Organisation des Nations Unies (ONU), les départs sont plutôt de 6 mois. Bien qu’il s’agisse souvent de missions exigeantes sur le plan mental, les conditions de vie au quotidien sont moins rudes. Par ailleurs, comme il s’agit de postes de décision, il est préférable de limiter les relèves pour assurer la continuité de la mission.

Les militaires affectés en état-major partent la plupart du temps pour 6 mois.

La crise du covid-19

Avec le début de la crise sanitaire en 2020, d’autres contraintes se sont ajoutées avant le départ en mission ou en opération. A ce jour, tout militaire doit s’isoler en moyenne 7 jours chez lui avant de décoller afin de limiter au maximum le risque de propagation du virus sur son lieu de mission.

Les règles se sont assouplies entre l’année dernière et maintenant puisque dans les premiers temps, les militaires étaient non seulement isolés 14 jours mais ce confinement se faisait en plus sur une base de l’armée. Ajoutant ainsi deux semaines d’absence supplémentaires à une absence de plusieurs mois !

Bon courage à toutes car quatre ou six mois, cela parait toujours très long !!