Sentinelle mission

SENTINELLE – Pourquoi cette mission est si particulière pour les militaires … et leurs familles ?

Sentinelle est une mission assez unique … Lutter contre le terrorisme à quelques km de son conjoint ou de sa famille, sans pour autant pouvoir se voir, rajouter deux mois d’absences régulièrement à un emploi du temps déjà bien chargé, être au contact des français … retour sur ce qui fait la singularité de cette mission. 

Une mission pour lutter contre le terrorisme … en France 

Sentinelle est une mission effectivement particulière. C’est une mission de lutte contre le terrorisme, sur le sol français. Cette opération intérieure complète l’engagement des militaires français à l’extérieur, pour lutter contre le terrorisme dans d’autres pays.

Vigipirate et Sentinelle : la même chose ?

Avant les attentats de 2015, il existait déjà un plan d’action pour protéger le territoire français contre le terrorisme : c’est le plan Vigipirate. Il existe depuis 1995. Après les attentats de 2015, François Hollande décide de placer le plan Vigipirate en alerte maximum. Ce niveau d’alerte maximum nécessite beaucoup plus d’hommes pour protéger le territoire. Les autorités décident donc de la création d’une nouvelle opération militaire : Sentinelle, pour renforcer les effectifs des militaires présents sur le territoire.

L’opération Sentinelle permet donc de compléter le plan Vigipirate.

Pourquoi des militaires et pas des policiers ?

La lutte contre le terrorisme est une mission spécifique, à laquelle les militaires sont bien préparés. Et, de manière générale l’opération Sentinelle est une mission qui vient compléter le travail des forces de sécurité intérieure (FSI), c’est-à-dire chargées de la sécurité intérieure française, notamment des policiers, des gendarmes, …. Même si les militaires sont les plus nombreux sur cette mission, Sentinelle résulte d’un effort important de collaboration à tous les échelons (du plus haut au plus bas) entre les FSI et les Armées.

Sentinelle, la seule mission militaire en France ?

Le fait que des militaires français aient une mission liée à leur fonction combattante et à l’exercice de la force, sur le sol français, est relativement extraordinaire… mais pas unique ! Les Armées agissent sur le territoire national en permanence, notamment au travers des exercices en terrain libre ou des missions de surveillance de sites sensibles. Dans le cadre de la protection du territoire, nos aviateurs patrouillent également dans les airs et les marins le long de nos côtes. Les militaires peuvent également intervenir dans les missions liées aux intempéries (tempêtes, feux, …).

Pour en savoir plus de manière générale sur les grands types de missions des militaires, c’est par ici

Concrètement, que font-ils ?

Le rôle principal de l’opération Sentinelle est de protéger et de dissuader. Il y a néanmoins eu une évolution dans la manière d’agir. Lors du déclenchement de l’opération, juste après Charlie Hebdo en janvier 2015, le dispositif se met en place avec des gardes statiques pour surveiller de nombreux sites « sensibles » en France. En 2016, la mission est prolongée mais la manière dont les militaire travaille évolue, et est de plus en plus dynamique, donc imprévisible pour l’ennemi. La force Sentinelle ne peut pas être partout, mais elle peut être là où elle le veut, quand elle le veut.

Sur place, le soldats enchaînent des patrouilles, mais ont aussi des temps d’instruction (ils révisent alors des savoirs et des savoir-faire relatifs à leurs compétences), des séances de sport, et quelques temps de repos. Durant tous ces temps où ils ne sont pas en patrouille, ils restent mobilisables très rapidement, si la situation sécuritaire se dégrade.

Un format unique qui rend les choses parfois difficiles pour les familles !

Outre la nature de la mission, qui est en elle-même extraordinaire, la réalité du quotidien est particulière pour les militaires ET pour leurs familles. Une mission Sentinelle c’est une opération de 2 mois (depuis 2016) en France tout en étant – pour des raisons de sécurité – loin de son domicile. Concrètement, du point de vue familial c’est être dans le même pays, parfois à 30 kilomètres l’un de l’autre, mais ne pas pouvoir se voir. Le fait d’être proches géographiquement, tout en étant dans l’impossibilité de se voir régulièrement peut-être parfois mal vécu. Même si désormais quelques jours soient octroyés à chaque soldat engagé sur la mission afin qu’il puisse voir les siens au cours de ces 2 mois. Enfin, rajouter ces missions, dans un contexte opérationnel déjà chargé, et malgré une baisse récente des effectifs engagés sur Sentinelle, peut être parfois dur à vivre pour les familles.

Une mission concrète pour les français !

Sentinelle reste l’une des missions que la population comprend le mieux et qui permet de rendre plus concret un métier lointain, pour beaucoup de français. Alors les croiser et les saluer dans la rue, en tenue, comprendre leur rôle d’intervention lors des attentats, particulièrement celui de Strasbourg (le 11 décembre 2018 sur le marché de Strasbourg, une patrouille Sentinelle réagit à un attentat et blesse l’auteur lors d’échanges de tirs) par exemple, voir leur présence à la sortie de certaines écoles, tous ces éléments donnent un aperçu du métier de militaire et permettent d’en parler plus facilement !