Le téléphone en mission

Le téléphone en mission peut être un outil très précieux, comme un outil très compliqué à gérer…
Le téléphone permet d’entendre la voix du militaire en vrai, ou de sa famille pour le soldat, et d’échanger quelques nouvelles en temps réel, des photos, et des choses quotidiennes. C’est un moyen de garder un lien facilement !!

Mais cette facilité de communication peut également faire oublier la réalité d’une mission militaire : la vie en OPEX est parfois très compliquée et les soldats ne peuvent pas être disponibles en permanence. Sur le terrain, la mission passe avant le reste. Cette réalité propre au métier de militaire est particulière. Petit point sur le téléphone, obstacles et repères à conserver en mémoire.

Le réseau wifi – gratuit 

La difficulté c’est le coût du réseau étranger. Mais pratiquement toutes les bases militaires ont désormais le réseau wifi, accessible gratuitement. Donc lorsque les militaires sont au camp de base, les communications téléphoniques sont possibles gratuitement. Les moyens les plus simples sont les suivants :

  • SMS : les e-messages
  • What’sApp
  • Skype

Le militaire peut évidemment acheter une puce locale sur place en supplément.

Pourquoi la communication par téléphone peut être compliquée ? 

Il y a différents obstacles pratiques à la communication pendant les OPEX et les MCD …  En voici quelques exemples !

  • Le réseau (le Wifi peut être de mauvaise qualité ou saturé ou …)
  • Le décalage horaire (pas simple de trouver des plages horaires qui marchent pour les deux !)
  • Les imprévus (une mission sur place organisée à la dernière minute, une ronde, … l’urgence du moment !)
  • Le contexte de la mission (il y a des missions vraiment compliquées pour les militaires, avec beaucoup de terrain. Cela peut vraiment changer la donne au cours d’une mission !)

A CONSERVER EN MÉMOIRE

Au final, comment gérer au mieux le téléphone pendant les missions ? Un petit conseil de militaire : essayer de ne pas fixer de RDV trop précis ou de toujours garder en tête les priorités de la mission. Cela permet de ne pas trop s’inquiéter s’il n’appelle pas. Et le deuxième conseil : laisser passer un peu de temps lors du départ sans s’inquiéter outre mesure ! Les installations peuvent être longues.